Draw.io, un outil pour la rentrée

Hello tout le monde,

C’est la rentrée scolaire donc aujourd’hui…

Just wait a second ? La rentrée ? Mais bordel je suis pas concerné, je m’en contrefiche pour rester élégant.

En parenthèses, une tite planche sur le sujet bien sympathique.

Dans ce billet, je vais vous présenter si vous ne le connaissez pas déjà le site draw.io.

Draw.io

Comme son nom l’indique, avec cet outil, vous allez pouvoir dessiner. Ce site/outil propose une interface écrite en javascript permettant de dessiner sur un plan des dessins avec des formes tels que l’on pourrait le faire sur une suite bureautique. Parfait pour faire des logigrammes viteufs, ou un petit diagramme. Cela en ligne et sans être obligé de se connecter un compte.

Le service peut être simple mais aussi allez bien plus loin.

En route vers le futur

Dans le domaine du DAO, on peut réaliser des schémas électriques, mais également dessiner les armoires électriques et leurs composants. Attention toutefois à ne pas vous méprendre, l’outil ne permet pas de faire de la CAO.

C’est vraiment un logiciel de dessin pas plus.

A première vue, je n’ai pas vu de quoi faire de l’électronique  (PCB par exemple) 

L’interface dans mes screens est en anglais, mais le français est disponible

Pour le reste, on peut réaliser des représentations cartographiques d’un réseau, on peut aussi réaliser des flowcharts (diagramme technique, représentant un problème complexe) donc pourquoi pas représenter aussi du grafcet dans le milieu éducatif avec ?

Dans le domaine de la communication, du partage, on peut aussi réaliser des infographies, ou tout types de présentations, tels un « BusinessModel ». On peut également concevoir un modèle de page web, style blog.

Enregistrer puis Sauvegarder

Les données peuvent être enregistrée vers un compte dropbox ou autres merdes cloudesques. Mais on peut aussi sauvegarder en local. Et heureusement, pour cela que je vous en parle. 🙂 Restons sérieux !

Si vous utilisez la fonction « enregistrer », cela vous proposera le fichier au format « .drawio » donc interne à l’outil. Vous pouvez exporter par contre le fruit du travail au format PDF, PNG, HTML, entre autres. Ce qui est plutôt pas mal selon ce que vous avez à enregistrer.

Installation ou Online ?

Si vous travaillez depuis votre propre périphérique, vous pouvez installer en local draw.io.

Coté linux, il est disponible pour Debian et dérivée, un « .deb » est à télécharger sur le site.

Pour les systèmes utilisant RPM donc Fedora et CentOS principalement (dans mon milieu personnel), un package au format est disponible.

Pour le reste, une AppImage est également disponible.

On the EvilSide, il est disponible pour MacOS, ChromeOS et Windows

Il est également possible de le monter sur son réseau local ou d’entreprise.

Si vous voulez utiliser le service depuis le boulot, sous entendu avec un PC ou matériel appartenant à l’employeur, il faut donc utiliser la version WEB. Ou demander aux barbus de l’entreprise de l’installer sur votre poste de travail.

Pour finir, je n’ai pas testé personnellement l’installation, donc je n’ai pas vérifié si des dépendances externes étaient installées en plus. Sur Debian si vous l’installez, vérifiez donc votre fichier « sources.list » ainsi que le dossier du même nom.

@++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − huit =